Frédéric Tupin

Professeur des Universités (Classe Ex), 70e section (Sciences de l’éducation)

Présentation et parcours :  

Docteur de l’Université Paris V – Sorbonne Sciences Humaines, en avril 1994 (mention très honorable avec félicitations à l’unanimité du jury), ma carrière d’universitaire (de plein exercice) a démarré en août 1995 suite à ma nomination à l’Université de La Réunion.

J’y ai exercé 12 années en tant que Maître de conférences durant lesquelles j’ai bénéficié d’un environnement scientifique et humain m’offrant la possibilité de parfaire ma formation au métier d’enseignant-chercheur dans ses différentes dimensions (charges d’UE, direction de département, inscription de mes recherches dans un laboratoire CNRS, mandats divers dont un mandat d’élu au Conseil scientifique de l’Université d’une durée de 6 années), etc.

J’ai de surcroît pu m’investir dans la politique éducative publique de l’Académie de La Réunion sous différentes formes dont des fonctions de conseil (formation des cadres, des chefs d’établissement, participation à l’élaboration de l’offre de formation continue, …) auprès de plusieurs Inspecteurs d’Académie ainsi qu’auprès de deux Recteurs successifs.

Mon HDR, soutenue en décembre 2006, suivie d’une qualification par le CNU en février 2007, m’ont conduit à postuler sur des postes de Professeurs des Universités en sciences de l’éducation (Université de Lyon II, classé 1er et Université de Nantes, classé 1er également).

J’ai ainsi exercé en tant que Professeur à l’Université de Nantes (CREN/IUFM des Pays de La Loire) durant 4 années au cours desquelles j’ai pu, de nouveau, bénéficier d’expériences riches et variées dans le cadre de responsabilités et mandats divers (responsabilité d’une spécialité d’un master, coordination d’un département au sein de l’IUFM, participation au conseil de l’école doctorale, co-direction d’une revue scientifique qualifiante, direction d’un laboratoire de recherche,…).

J’ai ensuite concouru dans le cadre d’une demande de mutation pour un retour à l’Université de la Réunion, poste que j’ai obtenu à la rentrée universitaire de septembre 2011. J’y ai exercé depuis, successivement, à l’IUFM de La Réunion, la fonction de directeur adjoint en charge de la recherche (août 2011- mai 2012) puis la fonction de directeur (mai 2012 – août 2013).

En janvier 2013, je me suis vu confier par le Recteur-Chancelier des Universités, sur proposition du Président de l’Université de La Réunion, la fonction de chef de projet académique en charge de l’instruction du dossier d’accréditation de l’ESPE.

De septembre à décembre 2013, j’ai assumé la responsabilité d’administrateur provisoire de l’ESPE. J’occupe la fonction de directeur de l’ESPE depuis janvier 2014.

Sur le plan de mon investissement dans la recherche, la liste de mes publications répertorie à ce jour : 8 ouvrages ou direction d’ouvrages scientifiques (OS/DO), 5 coordinations de revues (DO), 16 articles parus dans des revues internationales ou nationales avec comité de lecture (ACL), 20 chapitres dans des ouvrages collectifs (OS), 10 actes de colloques (ACTI/ ACTN), 7 rapports de recherche (AP) et 50 communications orales (COM) dans le cadre de colloques et séminaires, pour reprendre la nomenclature de l’AERES.

Ces publications se sont nourries de partenariats, de terrains et de participation à des réseaux tant nationaux qu’internationaux relevant de l’espace francophone ou de la zone sud-ouest de l’Océan Indien. Elles ont donné lieu à de nombreuses aventures intellectuelles dans des projets auxquels j’ai participé ou que j’ai eu l’opportunité de piloter ou co-piloter.

A titre d’exemples illustratifs :

  • J’ai été membre actif d’un projet Socrates Lingua financé par le Conseil de l’Europe (1997-2001) et j’ai assumé, avec Sophie Genelot (Irédu-Dijon), la responsabilité scientifique de l’évaluation dudit projet.

  • J’ai co-dirigé avec Yves Lenoir (2011-2013), titulaire de la Chaire du Canada sur l’Intervention Educative (CRCIE), une série de séminaires internationaux dédiés à une mise en perspective des concepts d’instruction et de socialisation ayant donné lieu à deux publications internationales.

  • J’ai dirigé de 2009 à 2014, un important projet de recherche consacré au Plurilinguisme en milieu scolaire et universitaire, projet financé par le Conseil Régional des Pays de La Loire qui a réuni 12 équipes de recherche dont 7 équipes nationales et 5 équipes étrangères associées (CEEUM – Montréal ; IRRE-VDA – Aoste ; IRDP – Neuchâtel ; FLSHASE Luxembourg ; HEP Vaud – Lausanne). Ce projet a notamment donné lieu à l’organisation de 3 colloques internationaux et à de nombreuses publications émanant des chercheurs du collectif dont j’avais la responsabilité.

  • J’ai dirigé le Centre de Recherche en Éducation de Nantes (CREN) de juillet 2010 à janvier 2012, en collaboration étroite avec le Professeur Yves Dutercq (co-directeur),  à une période cruciale de restructuration et d’extension du laboratoire qui, au terme de ce processus, a été classé A par l’AERES et qui compte désormais plus de soixante chercheurs titulaires dans le cadre du quadriennal en cours.

En tant que directeur-adjoint à la recherche à l’IUFM de La Réunion, j’ai été en charge de la restructuration et la dynamisation de la recherche en éducation et formation ainsi que du développement de partenariats scientifiques dans la zone sud-ouest de l’Océan Indien.

Dans ce cadre, une démarche progressive de structuration scientifique a été conduite à l’interne du laboratoire LCF- EA 4549 ; structuration scientifique qui a conduit à la création d’une équipe de recherche en éducation au sein du LCF (équipe LCF-Icare : Institut Coopératif Austral de Recherche en Education).

A l’occasion du bilan quadriennal et du projet quinquennal, cette équipe - en parfait accord avec le bureau du LCF - a demandé à accéder de façon autonome au label d’équipe d’accueil qu’elle a obtenu à l’issue d’une évaluation positive de l’AERES. Elle est désormais ancrée au sein de l’ESPE dans le cadre du nouveau quinquennal de l’Université de La Réunion. Dans le même temps, j’ai activement participé à la création et au redéploiement de 10 postes d’enseignants-chercheurs rattachés à l’équipe ICARE qui compte désormais 17 enseignants-chercheurs permanents et encadre ou co-encadre 15 thèses.

Dans le même mouvement, nous avons co-porté, avec 4 autres équipes de recherche de l’université de La Réunion (CCLC-CRLHOI, DIMPS-IRISSE, LCF-LIL, LIM-EDIM), le pré-projet de création d’une Fédération de recherche en Education.

De janvier à août 2013, j’ai eu en charge la coordination du dossier d’accréditation de l'École Supérieure du Professorat et de l’Éducation de l’Université de La Réunion validé par le Ministère, à l’issue d’une évaluation positive, en juillet 2013 (accréditation renouvelée en 2015).

La mise en place de l’ESPE a ensuite été confiée à une équipe que j’ai coordonnée à la rentrée universitaire d’août 2013. J’ai ensuite été élu, en décembre 2013, par le Conseil d’École de l’ESPE puis nommé, en janvier 2014, par le Ministère aux fonctions de directeur de l’ESPE. L’offre de formation de l’ESPE compte, à l’heure actuelle sur le versant de la formation initiale, 14 parcours MEEF, dont un parcours transversal de recherche en éducation, 4 modules de préparation à l’admissibilité et à l’admission des concours PE et CPE. L’ESPE accueille également les parcours liés à ASH et assume nombre de modules de formation continue des personnels enseignants d'éducation et d'orientation des 1er et 2nd degrés de l'académie (formation des tuteurs, des conseillers pédagogiques, préparation du  CAFIPEMF, ...).

Thèses et HDR :

  • Depuis 2007 : j’ai été membre de 20 jurys de thèses et HDR (15 thèses, 5 HDR)

  • Je dirige à l’heure actuelle 4 thèses et 1 HDR

Responsabilités administratives/fonctions :


Responsabilités exercées au niveau de la recherche :

  • Directeur du CREN (Centre de recherche en Éducation de Nantes), EA 2661 (2010-2012)

  • Membre du Conseil de l'École Doctorale : "Cognition - Education - Interactions" de l'Université de Nantes (2008-2011)

  • Rédacteur en chef adjoint de la revue Recherches en Éducation (2009-2011), revue qualifiante (liste AERES / CNU 70ème section)

  • Directeur adjoint de l’IUFM de La Réunion en charge de la recherche (août 2011- mai 2012)

  • Responsable scientifique du projet de recherche Régional des Pays de Loire - CPER "Plurilinguisme – Apprentissage – Acquisition" (2009-2014)

  • Directeur de l’équipe de recherche LCF-Icare (EA 4549), (mai 2012 - décembre 2014)

  • Expert auprès de l’AERES : Membre de comités d’évaluation et de visite de l’AERES de 70ème section (Masters et Unités de recherche) (2007-2009)

  • Membre nommé du CNU 70ème section (2009-2011)

  • Membre élu du CNU 70ème section en (2012-2015)

  • Responsable du laboratoire ICARE (Institut Coopératif Austral de Recherche en Éducation) depuis le 01/01/2015


Responsabilités administratives et pédagogiques récentes :

  • Directeur de l’IUFM de La Réunion (mai 2012 - août 2013).

  • Chef de projet académique en charge de l’instruction du dossier d’accréditation de l’ESPE (Janvier 2013 - Août 2013).

  • Administrateur provisoire de l’ESPE (septembre 2013-décembre 2013)

  • Directeur de l’ESPE de l’académie de La Réunion depuis janvier 2014

Axes de recherches :

« Historiquement » l'ensemble de mes travaux de recherche s'est articulé en trois thèmes principaux que l'on peut identifier ainsi :

  • Thème 1. Efficacité et équité des pratiques enseignantes

  • Thème 2. Politiques éducatives et effets sociaux

  • Thème 3. Contextes sociolinguistiques, politiques linguistiques et perspectives curriculaires.


Depuis 2007, année de mon recrutement en tant que professeur des universités à l'IUFM des Pays de La Loire, une attention particulière est accordée au thème de la formation des enseignants.

De façon liée, chacun de ces développements thématiques s'attache à analyser/évaluer les effets des actions et/ou des processus engagés à ces trois niveaux, cette évaluation de l'impact des différentes « dimensions » constituant un axe transversal structurant.

L'entrée première est sociologique : elle se centre sur les pratiques d'enseignement-apprentissage, les politiques éducatives et leurs effets.

Les recherches menées ont cependant nécessité que d'autres disciplines soient convoquées (ici, ce sont notamment les objets qui ont déterminé les ressources à mobiliser : pédagogiques, didactiques, linguistiques, sociolinguistiques, principalement).

Mais au delà de ces mobilisations, un second ancrage disciplinaire est réactivé de façon récurrente : il concerne les problématiques relatives à la question des « langues en situation scolaire » (enseignement du français au titre d'une première recherche puis, mise à l'épreuve de concepts sociolinguistiques pour décrire la situation et le contexte de l'Ecole réunionnaise, éveil à la diversité linguistique (et culturelle) dans le cadre du programme européen Evlang, situations scolaires plurilingues (notamment dans le cadre du programme Pluri-L), etc.). Les sciences du langage se sont ainsi progressivement intégrées à la définition des cadres théoriques mobilisés.

Enfin, l'éducation comparée joue également un rôle non négligeable dans ce parcours.

Mots clés : sociologie des pratiques d’enseignement-apprentissage, sociolinguistique scolaire, didactique des langues et du plurilinguisme, éducation comparée, approches interculturelles.

Activités d’enseignement :

  • Master MEEF parcours 1er et second degrés : Contextualisation des pratiques d’enseignement-apprentissage

  • Séminaires recherche en master recherche et à destination des doctorants

  • DU santé : approches sociolinguistiques et sociologique de la société réunionnaise

Liste de 5 publications caractéristiques des domaines de spécialité :

LENOIR, Y & TUPIN, F, Dir. (2012). Les pratiques enseignantes entre instruire et socialiser. Regards internationaux ? Montréal : Presses de l’Université Laval, 564 p.

TUPIN, F., (2010) « Le système éducatif de l’île Maurice : entre globalisation et amélioration de la qualité de l’éducation » in Raisons Educatives, Transformation des systèmes éducatifs dans les pays du sud – Entre globalisation et diversification, Université de Genève, Bruxelles : De Boeck Université, pp 149-167.

TUPIN, F. et DOLZ, J. (2008), « Du périmètre des situations d'enseignement- apprentissage », in Les Dossiers des sciences de l'éducation, Toulouse : PUM (Presses Universitaires du Mirail), n°19, pp 141-156.

PRUDENT, LF., TUPIN, F. et WHARTON, S. (dir.), (2005), Du plurilinguisme à l'école – Vers une gestion coordonnée des langues en contextes éducatifs sensibles, Berne: Peter Lang, Coll. « Transversales (langues, sociétés, cultures et apprentissages) », 483 p.

TUPIN, F. (coord.), (2003), Les Dossiers des sciences de l'éducation, « De l'efficacité des pratiques enseignantes ? », Toulouse : PUM (Presses Universitaires du Mirail), n°10, Décembre, 130 p.