Liliane Pelletier

MCF, 70e section (Sciences de l’éducation)

Parcours :

Suite à une expérience de plus de 15 ans d’enseignement dans le premier degré en tant qu’institutrice (académies de Créteil, Toulouse et La Réunion, 1986-2003), j’ai été recrutée deux ans après mon arrivée à La Réunion (2001) sur un poste à profil dans un Centre Lecture-Ecriture de l’Académie (CALE de l’Entre-Deux). J’y ai été directrice pendant trois années scolaires (2003-2006) puis ai été nommée par le Recteur en tant que chargée de mission du réseau des centres de lecture-écriture pendant quatre années (2006-2010).

Durant mon parcours universitaire (1992-1998) - suivi quelques années en parallèle de mon service d'enseignante en école primaire, j'ai assuré pendant quatre années, des cours en sciences de l'éducation pour le module d'enseignement « lecture- écriture » à l'université de Toulouse – Le Mirail, sous la responsabilité du professeur J. Fijalkow.

Ma thèse, soutenue à Toulouse en 1998 (mention très honorable avec félicitations à l’unanimité du jury), a porté sur la didactique de l’orthographe (Didactique de l'orthographe au cycle 3: le cas des homophones de /SE/). Elle s'inscrit dans la continuité de la maîtrise (1992) et du DEA (1993), tous deux conduits dans une perspective psycholinguistique avec des études centrées sur l’acquisition de l’orthographe puis élargies au domaine de l'écriture (ou productions de textes). Ces premiers travaux de recherche menés et soutenus en tandem avec Alain Delsol (Pelletier & Delsol, 1992, 1993 ; Delsol, 1998 : Acquisition de l'orthographe du CE2 à la Quatrième : le cas des homophones de /SE/) ont reposé sur l’analyse de différents types d’erreurs orthographiques pour conduire à un modèle d'acquisition de l’orthographe et à la définition d'invariants procéduraux en référence aux travaux de la psychologie du développement (Frith, 1985, Goswani et Briant, 1990, Seymour, 1993). Notre approche psycholinguistique s'inspire des travaux québécois des années quatre-vingt en conférant un statut particulier à l'erreur, celui d'indicateur de compétences. Tous les travaux de recherche menés depuis l’année de maîtrise ont ainsi trouvé leur logique au sein de l'analyse des erreurs produites par les apprenants en situation d'écriture considérées comme traces d'opération intelligentes (approche constructiviste) et outils pour enseigner (démarche didactique).

Le travail de thèse a donc pris naturellement une dimension praxéologique en s'efforçant de mesurer les effets d'une intervention “contrôlée” dans le cadre d'un système didactique donnée (le cycle 3), afin de saisir les procédures concrètes à l’oeuvre, communes, dans l'activité enseignante, regroupées sous le dénominatif « invariant pédagogique» (qui orientent et guident l’action), puis par Clanet (2001) sous le vocable d’ « organisateur des pratiques  d'enseignement » et Pastré (2007) celui d’ « organisateur de l’activité enseignante ». C'est ainsi dans une perspective didactique, que certains de mes travaux menés depuis la thèse de doctorat portent sur l'étude de l'impact de l'offre pédagogique sur les acquisitions scolaires et sur la recherche des concepts organisateurs (qui guident et orientent l’intervention éducative). Depuis le début de mon parcours scientifique, la place et la prise en compte des élèves en difficultés dans le système scolaire me questionne et c'est une des raisons pour lesquelles mes activités de recherche font également appel à la dimension sociologique cherchant à questionner la part du socio-culturel dans les acquisitions en français (Daunay, Delcambre et Reuter, 2009). Progressivement, la question des acteurs impliqués dans les acquisitions scolaires a été posée au rang desquels les parents, souvent absents de l'espace scolaire. Postulant que les relations école-familles reposent souvent sur des malentendus (Dubet, 1997) et constatant que la plupart des recherches n'étudient l'implication parentale qu'au niveau de l'école primaire, au moment où elle est la plus forte (Catsambis, 2007 ; Duru-Bellat et van Zanten, 2006), j'ai inscrit ma réflexion au niveau du collège. Mes travaux portent principalement sur les composantes de la formation au partenariat collège/familles. La question de la coéducation est donc aujourd’hui au coeur de mes préoccupations, tout en conservant néanmoins l’objet-langue comme fil rouge. La coéducation est traitée sous l’angle de la contextualisation, d’abord  en partant du principe que « contextualiser sa pratique de chercheur suppose d'intégrer ses descriptions et analyses sociolinguistiques selon une visée systémique (Tupin et Wharton, 2009, p.75) et ensuite, d’une nécessaire contextualisation des pratiques enseignantes pour simultanément socialiser et instruire (Tupin et Dolz, 2008 ; Sauvage Luntandi et Tupin, 2012). Parmi mes projets de recherche (2016-17, 2016-2021), celui qui concerne les familles migrantes au-delà de la zone Sud-Ouest de l’océan Indien.

La thématique de la recherche (2016-2017) s’inscrit dans une perspective comparative entre cultures et sociétés distinctes, entre finalités éducatives et scolaires sensiblement différentes. Deux champs d’étude : Le Québec et La Réunion. Le projet sera réalisé en collaboration avec des membres de l’équipe du CREAS et de l’université de Sherbrooke (Yves Lenoir, Abdelkrim Hasni, Johanne Lebrun, Annick Lenoir et Sabrina Moisan). Il est conçu comme extension liminaire du volet D du projet de recherche internationale en éducation « Quelle école au XXIe siècle ? », sous la direction du Professeur Lenoir  [projet prévu de 2016 à 2021, composé de 8 entités territoriales et demande en phase finale auprès du conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)]. Le Volet D, relatif aux conceptions des parents, du grand public et des associations éducatives et dont j’ai la responsabilité pour l’entité territoriale “La Réunion”, sera réalisé en 2018-2019. Pour 2016-2017, mon projet s’inscrit dans l’axe scientifique n°2 du contrat quinquennal 2015-2020 de l’université de La Réunion en collaboration avec l’université de Sherbrooke (Québec). L’analyse devrait porter notamment sur le processus de socialisation familiale et communautaire et/ou scolaire selon les systèmes scolaires (primauté de l’instruction dans les systèmes éducatifs européens avec scolarisation précoce vs focalisation sur la socialisation dans les systèmes éducatifs scolaires d’Amérique du Nord). Dans cette étude, il est prévu de comparer les relations école-familles au Québec et à La Réunion, autour des questions de l’implication parentale à la maison, à l’école et dans la communauté (Deslandes, 2001, 2009; Epstein, 2001, 2008) et de l’empowerment (Perkins et Zimmerman, 1995 ; Catarsi, 2011) avec pour cible, les populations migrantes.

Responsabilités administratives et pédagogiques :

  • Directrice adjointe de l’École Supérieure du Professorat et de l’Éducation de La Réunion

  • Responsable des Master MEEF en formation continue universitaire

  • Responsable pédagogique du Master MEEF mention “premier degré”, parcours “professeur des écoles” (M1, M2, DU)

  • Co-responsable pédagogique du Master MEEF mention “encadrement éducatif” parcours “cadres de l’éducation nationale (M1 et M2)

  • Co-responsable pédagogique du parcours de certification “vers le professorat des écoles”  (L2 et L3)


Responsabilité scientifique :

  • Co-responsable des partenariats au sein de l’équipe Icare


Responsabilité au niveau de la recherche :

  • Co-responsable de l’évaluation externe d’un projet financé par la Région Réunion et le CUCS de Saint Pierre de La Réunion sur le décrochage scolaire et le “raccrochage” (Il faut tout un village pour éduquer un enfant)

Axes de recherches :


4 thèmes principaux :

  • Thème 1 : Médiations et effets sur le développement cognitif et psychologique

  • Thème 2 : Efficacité des pratiques enseignantes

  • Thème 3 : Rapport au savoir et pratiques langagières

  • Thème 4 : Relations école-familles

Mes travaux s’inscrivent au sein et à l’intersection des 3 champs suivants :

  • la didactique du français (approches psycholinguistique, socio-didactique, didactique)

  • la prévention de l'illettrisme (approches socioculturelle, psychologique)

  • la coéducation en contexte scolaire (approches sociologique, psychologique).

Mots clés : enseignement-apprentissage, plurilinguisme, pratiques enseignantes, médiations, relation école-familles, coéducation, décrochage scolaire

Activités d’enseignement :

  • L2 tous domaines : UE Découverte du métier de professeur des écoles inscrite dans un parcours de certification “vers le professorat des écoles”,

  • M1 tous parcours MEEF : tronc commun entrée 4 relative au climat scolaire : Climat scolaire, stratégie d’équipe et gestion de classe

  • M1 MEEF mention “encadrement éducatif, parcours « CPE » : Bien vivre ensemble et politiques éducatives,

  • M1 MEEF mention “premier degré”, parcours « PE » : Problématiques de l’enseignement du français en contexte plurilingue,

  • M1 MEEF mention “premier degré”, parcours « Recherche en éducation » : Statistiques,

  • M1 MEEF mention “pratiques et ingénierie de la formation”, parcours « Formation de formateurs » : Tenir conseil,

  • M1 MEEF mention “encadrement éducatif”, parcours « Cadres de l’éducation nationale » : Méthodologie de la recherche,

  • M2 MEEF mention “encadrement éducatif”, parcours « Cadres de l’éducation nationale » : Conduite du changement, gestion des ressources humaines, évaluation des organisations et innovations ; Politiques éducatives et au climat scolaire en contexte réunionnais.

Publications récentes :

  • PELLETIER L. et ALAOUI D. (deuxième semestre 2016) « Du décrochage provisoire au raccrochage scolaire : l'importance de la reconnaissance », Dans S. MOUSSAY et E. FLAVIER (coord.), Questions vives - Recherches en éducation, numéro consacré à L’activité des enseignants face au décrochage scolaire : Quelles difficultés et quelles mises en œuvre professionnelles ?

  • PELLETIER L. (2014), « Du parent démuni au parent partenaire : se former à l’école des parents » Dans T. MALBERT (dir.), L’éducation familiale, quels nouveaux défis ? Parent, enfant, école (pp. 127-143), Paris : Karthala – Université de La Réunion

  • PELLETIER L. (2013), « Des médiations à l'indépendance en production de textes : le cas des centres de lecture écriture de La Réunion ». Spiral-E - Revue de Recherches en Éducation – Supplément électronique au N° 51 (pp. 33-58)

Autre information :

  • Auteur d’un ouvrage pédagogique : PELLETIER L. & LE DEUN E. (2004), Construire l’orthographe. Nouvelles pratiques et nouveaux outils. Cycles 2 et 3, Paris : Magnard, 128 p.