Alix Creuzé

Doctorante, 7e section, Université de La Réunion

Directeur de thèse : Christian Ollivier

Parcours :

J’ai réalisé mon cursus universitaire à l’Université Bordeaux Montaigne (Maîtrise d’anglais, Maîtrise de français langue étrangère, Master 2 information communication, ISIC) et, à distance,  à l’Université de Toulouse  Sciences sociales (DU Nettrainers, formateur en réseau). Je travaille à l’Institut français d’Espagne à Madrid depuis 2002 et coordonne le secteur innovation pédagogique (ingénierie et conception pédagogique, enseignement en ligne, formation de professeurs et de tuteurs, veille pédagogique et techno-pédagogique). Dans ce cadre j’anime et développe des contenus sur la plateforme de cours en ligne (Moodle) avec des parcours d’apprentissage pour les niveaux A1 à C1 ; cette plateforme est aussi utilisée par une trentaine d’autres Alliances et Instituts dans le monde.

J’ai auparavant travaillé à l’Institut français du Chili ainsi qu’au département de langues vivantes pratiques de l’université de Bordeaux II comme conceptrice pédagogique, formatrice et professeur de français langue étrangère.


Outils de veille :


Sites, projets d’E/A en ligne :

Titre de la thèse en cours : Perceptions et usages des enseignants de FLE dans le réseau des Instituts français en Espagne.


Résumé :

La thèse porte, à travers l’analyse des représentations et des usages des acteurs

(enseignants, apprenants, institution) de différents dispositifs mis en place par des Instituts français sur les points suivants :

  • L'intégration progressive de l'utilisation du numérique dans l’enseignement- apprentissage, les ressentis, les freins, les attentes des enseignants.

  • Une réflexion sur le lien entre numérique et approche méthodologique dans des dispositifs plus ou moins ouverts.

  • Les conditions à mettre en place pour apporter une plus-value à un dispositif instrumenté par les outils technologiques.


Face à l’importance croissante des technologies et des réseaux dans la société actuelle, qu’en est-il du ressenti sur les TIC et sur leur plus-value pédagogique, quelles sont les pratiques concrètes qui y sont associées ? Nous sommes passés d’un environnement d’apprentissage où les ressources étaient rares et qui s’appuyait sur un modèle transmissif à un modèle où l’information est omniprésente (Weller, 2011) et où les occasions d’interagir dans des contextes authentiques, en fonction de ses intérêts, motivations, besoins, sont démultipliées. Les technologies facilitent l’accès au savoir aussi bien que la production, les échanges et la diffusion d’informations. De nouveaux horizons nous sont ouverts en didactique du FLE grâce à des outils (ordinateurs, appareils mobiles,

plateformes), des services (applications web 2.0, réseaux sociaux), ou encore des dispositifs pédagogiques émergents (MOOC, classes inversées). Mais qu’en est-il dans la

réalité des pratiques quotidiennes des enseignants de français langue étrangère ? Comment appréhendent-ils ces nouveaux outils dans un contexte hyperconnecté ? Quels sont leur ressentis et leurs attentes ? Quel impact cela a-t-il sur leurs pratiques ?

Il existe certes des études sur l’utilisation des TIC dans les processus d’enseignement- apprentissage à différents niveaux, mais, surtout dans le monde de la recherche francophone, elles se concentrent rarement sur le domaine de l’enseignement- apprentissage des langues. L’une des études les plus significative (Guichon 2012) propose une investigation de la situation dans une académie de métropole et fait ressortir la nécessité de mener des recherches complémentaires dans ce domaine. Ce travail de recherche vise à apporter un nouvel élément à la construction du savoir sur cette thématique.


Les questions de départ :

  • Quelles sont les représentations des professeurs face à l’usage des TIC pour l’enseignement-apprentissage des langues ?

  • Quels sont les attentes, les avantages et les freins ressentis par les utilisateurs face à l’utilisation des TIC pour leur apprentissage ?

  • Comment les enseignants intègrent-ils les TIC dans leur pratique ? (veille, conception, usages, tâches).

  • L’intégration progressive des TIC dans les pratiques a-t-elle un impact sur l’approche et la méthodologie adoptées par l’enseignant ?

  • Au niveau de l’activité langagière des apprenants et des enseignants, l’intégration des TIC et l’ouverture est-elle profitable en termes d’interactions libres, de motivation, autonomisation et acquisition ? Cela rejoint d’autres expérimentations de ce type comme celles de Mangenot (1997, 2000) et Ollivier (2007-2011).


Ce travail de recherche sera contextualisé : il portera sur un public de professeurs des Instituts français en Espagne ayant différents statuts et différentes fonctions dans ces institutions et travaillant avec des publics adultes divers.

La recherche abordera l’intégration des TIC dans des dispositifs de classe divers : présentiel, hybrides ou 100% distance.


Mots clés : TIC, réseaux sociaux, web 2.0, numérique, hybridation, autonomisation, accompagnement, pratiques, tâche, stratégies d’enseignement-apprentissage, ressentis

Publications récentes :