Antonio Manuel

Doctorant, 7e section (Sciences du langage)

Directeur de thèse : Frédéric Tupin

Co-Directeur de thèse : Christian Ollivier

Présentation et parcours :

J’ai réalisé mon cursus universitaire à l’Université Pédagogique, Maputo-Mozambique, (Maîtrise de français langue étrangère), et  à  l’Université Lumière Lyon 2 Master2 ISPEF (Master Sciences humaines et sociales, Mention Sciences de l'éducation et de la formation, Spécialité Recherche en sciences et pratiques de l'éducation et de la formation, Finalité recherche). Je travaille à l'Institut Supérieur d'Art et Culture ISArC, assistant enseignant depuis 2010. Je suis membre de l'Association Franco-Mozambicaine de Sciences Humaines et Sociales AFRAMO-CHS.  

Titre de la thèse en cours :

Étude longitudinale de la compétence en production écrite en L2 des élèves bilingues et monolingues de l'école primaire d'Inkaia.


Résumé :

Notre thèse porte sur l'évaluation du développement de la compétence en production écrite en L2 des élèves bilingues et monolingues dans une école mozambicaine. Nous nous interrogeons sur comment évolue la compétence de production écrite en L2 des élèves bilingues et monolingues au cours des 2 dernières années (3ème cycle) d’école primaire? Quel est le niveau de compétence en production écrite des apprenants dans les différentes composantes de la compétence de communication ? Et, comment expliquer le développement constaté? Quelles sont les représentations des élèves de la L2? Quelle est la place de la L2 dans le quotidien des élèves? Nous prenons ainsi en compte les concepts de compétence de communication de Coste (1978), Canale & Swain (1980), Moirand (1982), Bachman et Palmer (1982), Widdowson (1982), Jacques  (1983), Hymes (1984), Bachman (1991), Culioli (1999), CECRL (2001), Brassac (2004), Charaudeau (2006).

Pour ce faire, nous allons mettre en place un protocole d'évaluation qui prend en compte les différentes composantes de la compétence de communication, ainsi qu'une grille de critères retenus pour leur évaluation. Pour ce qui est des instruments de mesure, depuis que l’approche communicative a été développée, les chercheurs ont tenté de trouver des moyens d’évaluer globalement la communication plutôt que de mettre l’accent sur les points grammaticaux isolément (Bachmann, 1990). Pour rendre compte de la compétence, l’évaluation ne doit pas se focaliser sur une performance particulière mais tendre plutôt à juger les compétences généralisables mises en évidence par cette performance (CECR:137).

Nous recueillerons à intervalles réguliers (fin de premier, deuxième et troisième trimestre de la 7ème classe) à travers des outils de test des données provoquées. Nous mesurerons et analyserons alors les performances des apprenants dans les différentes composantes de communication. Ensuite, après le test 3, nous administrerons  des questionnaires à tous les élèves (bilingues et monolingues). Finalement, nous réaliserons des entretiens semi-directifs avec certains élèves. Pour cela, nous choisirons 6 élèves de chaque groupe suivant le critère de diversité (genre, âge, résultats aux tests: faibles, moyens et bons). Les résultats des questionnaires et des interviews seront croisés avec les résultats obtenus dans les trois tests de notre protocole d’évaluation, de façon  à  expliquer le développement constaté, ce qui va compléter notre analyse.

Mots clés : Compétence, communication, évaluation, production écrite, langue 2, bilingues, monolingues.

Publication récente:

  • ANTÓNIO, Manuel, (2015, Outubro). «A dimensão sociocultural para desenvolver a comunicação no ensino e aprendizagem», in Kulimar, n°4, pp. 99-112.