Mohamed Soudjay

Doctorant : 70e section (Sciences de l’éducation)

Directrice de thèse : Nathalie Wallian

Co-directrice : Maryvette Balcou-Debussche

Diplômes :

  • 2007/08 : Master II Recherche Ingénierie des systèmes de santé, Spécialité « Méthodes d’Analyse des Systèmes de Santé », Faculté de Médecine de Marseille, Université d’Aix-Marseille 2.

  • 2006/2007 : Master II Professionnel Éducation et Formation, Spécialité « Éducation, Formation et Encadrement dans le domaine de la santé et du social », Faculté des Sciences de l’Éducation, Centre de Lambesc, Université d’Aix-Marseille 2.

  • 1998/1999 : DU Santé communautaire en milieu tropical, Faculté de Médecine de Marseille Université d’Aix-Marseille 2.

  • 1991/1992 : Attestation d’Université de Santé et Développement, Faculté de Médecine de Marseille, Université d’Aix-Marseille 2.

  • 1989 : Certificat de Formateur des Agents de soins de santé primaires, Centre de formation des personnels de santé de l’OMS à Lomé au Togo.

  • 1987 : Diplôme d’État d’Infirmier, Option Infirmier dentaire, École Nationale de Santé de Moroni-Comores.


Expérience professionnelle :

Depuis 2010, je suis en poste en qualité d’enseignant de santé publique à l’École de Médecine et de Santé Publique de l’Université des Comores. J’ai occupé des postes de responsabilité dans le système de santé comorien, notamment comme Directeur Général du Centre Hospitalier National El-Maarouf et comme Coordinateur national du Programme comorien de Lutte contre le Paludisme. En France, j’ai été Chargé de projet d’éducation et promotion de la santé au Comité Régional d’Éducation pour la santé de la Picardie, coordinateur d’un programme de santé communautaire (prévention des maladies et accès aux soins) en faveur des migrants africains, notamment comoriens, à Marseille. J’ai été chargé d’étude socio-économique et sanitaire par l’INSERM (Centre de Villejuif-France) auprès des migrants comoriens de France (Région parisienne, Région Rhône-Alpes et Région PACA).

Titre provisoire de la thèse en cours :

Nosologie (inter)culturelle, éducation à la santé et contextualisation. Étude anthropo-didactique  de la pratique ordinaire des gestes de prévention contre le paludisme dans l’archipel des Comores

 

Résumé de la thèse :

Les activités de lutte contre le paludisme mises en place aux Comores ces dernières années ont permis une importante chute des cas de cette maladie dans l'ensemble du pays. Grâce à ces résultats encourageants, le pays est entré selon l’OMS dans la phase d’élimination du paludisme depuis 2014. Toutefois, à l’île de la Grande-Comore, la situation épidémiologique observée ces quatre dernières années est menaçante et diffère d’un district à l’autre et selon les années. Cette thèse cherche à comprendre les différences d’incidence du paludisme pour envisager des stratégies de lutte adaptées aux espaces socioculturels et aux populations dans la perspective d’élimination du paludisme aux Comores.

En effet, l'approche anthropologique de la santé prend en charge les représentations et les pratiques des individus confrontés à une maladie. Aux Comores, la prévalence du paludisme et sa recrudescence questionnent les politiques de prévention en cours ; l'enjeu de cette étude consiste à analyser du point de vue des soignants de communauté comme des populations quelles représentations de la santé ils portent dans leurs pratiques quotidiennes. La méthode employée consiste à enquêter le terrain des pratiques pour repenser la politique de prévention dans une perspective d'éducation à la santé dans le contexte d’élimination du paludisme. Le terrain d'investigation recouvre les différents espaces culturels et sociaux des Comores et met en synergie les personnels soignants, les éducateurs et les populations-cibles. Les résultats attendus visent à contenir voire à endiguer la dissémination du paludisme dans ces espaces culturellement et socialement vulnérables.


Mots clés : Éducation à la santé, anthropologie interculturelle, prévention du paludisme, Comores

Activités d’enseignement :


Depuis 2010 : Enseignant auprès d’étudiants en licence des soins infirmiers et obstétricaux à l’École de Médecine et de Santé Publique (EMSP) de l’Université des Comores :

  • Conception et dispensation des enseignements de santé publique (Concepts de la santé et de la santé publique ; Éducation et Promotion de la santé ; Politique et stratégie de prévention ; Projet en Éducation et Promotion de la santé) ;

  • Conception et dispensation des enseignements de statistiques et épidémiologie.


2017/2018 : Enseignant auprès d’étudiants en master sciences infirmières, Spécialité « Environnement de bloc opératoire et stérilisation », à l’École de Médecine et de Santé Publique (EMSP) de l’Université des Comores :

  • Conception et dispensation des enseignements d’épidémiologie des infections liées aux activités de soins ;

  • Conception et dispensation des enseignements de gestion des déchets hospitaliers.


2011-2013 : Enseignant auprès d’étudiants pour les élèves cadres des services de soins hospitaliers à l’École de Médecine et de Santé Publique (EMSP) de l’Université des Comores :

  • Conception et dispensation des enseignements Projets d'Établissement Hospitalier (PEH) et projet de soins ;

  • Conception et dispensation des enseignements Techniques et outils d’animation en Éducation et Promotion de la santé.


2008/2009 : Enseignant auprès d’élèves infirmiers/ères à l’IFSI de Compiègne (France) dans le cadre d’une convention avec le Comité Régional d’Education Sanitaire (CRES) de Picardie :

  • Conception et dispensation des enseignements de santé publique (Concepts de la santé et de la santé publique ; Éducation et Promotion de la santé ; Politique et stratégie de prévention ; Projet en Éducation et Promotion de la santé) ;

  • Dispensation des enseignements sur l'Éducation Thérapeutique du Patient au Centre Universitaire de Chartres (France) dans le cadre d’une convention avec le Comité Régional d’Éducation Sanitaire (CRES) de Picardie.