L’adossement à l’ESPE de l’Académie de La Réunion

Dans son projet d’accréditation, L’ESPE de l’académie de la Réunion est clairement identifiée comme étant le lieu de la recherche en éducation. Dans sa dimension incitatrice, le Conseil d'Ecole contribue à la définition des orientations et priorités en la matière suite aux travaux du Conseil d’Orientation Scientifique et Pédagogique. Ces décisions intègrent les attentes et les contributions possibles des structures partenaires de l’ESPE.

L’équipe Icare, constituée dans sa grande majorité de chercheurs relevant de l’ESPE, constitue, au sein de cette institution, le premier pôle de développement des recherches en éducation et formation. En aval, les connaissances produites par notre unité de recherche sont à même d’irriguer la réflexion sur la formation aux métiers de l'enseignement, de la formation et de l'éducation. Pour ce faire, des conférences sont organisées à l’ESPE avec une ouverture forte en direction des professionnels de l’éducation. Des formations de formateurs donneront lieu à communication de ces résultats de recherche. Par ailleurs, des lieux de confrontation entre savoirs issus de la recherche et savoirs de l’expérience seront ménagés. Enfin, les analyses de pratiques et l’ensemble des travaux dirigés et autres ateliers consacrés à des allers et retours entre pratique et théorie feront état et mobiliseront l’ensemble de ces éléments. Pour finir, les chercheurs auront en charge de produire des notes de synthèse afin de mettre à disposition de l’ensemble des formateurs, étudiants, stagiaires et enseignants, les résultats de leurs recherches en éducation.

Pour autant, un point de vigilance mérite d’être signalé. Il s’agira de distinguer les recherches « sur » l’objet « éducation » des recherches « pour » l’éducation. Les premières visent à la production de connaissances qui peuvent nourrir la réflexion des enseignants comme celle des formateurs d’enseignants. Notre laboratoire alimente ces travaux. Les recherches « pour », davantage orientées par la nécessité d’agir, sont développées dans le cadre de l’accompagnement des étudiants en vue de leur professionnalisation. Les conclusions des travaux scientifiques contribuent aux choix, aux décisions en situation d’enseignement-apprentissage. Ce process de recherche au service du praticien réflexif, que l’ESPE a pour ambition de former, est développé avec les forces du laboratoire au plan de l’initiation à la recherche, mais indépendamment de la programmation scientifique propre à Icare.

A un autre niveau, la recherche en éducation s’organise via les structures qui l’accueillent (équipes, laboratoires, puis fédération de recherche en éducation). Le projet de développement des recherches en éducation à l’Université de La Réunion auquel nous participons, s’inscrit dans un système cohérent qui compte 3 étages :

- la création d’une Equipe d’Accueil dans le cadre d’un laboratoire de recherche autonome (projet Icare), validée par le Ministère depuis le 1er janvier 2015 ;

- la demande de création d’une Structure Fédérative d’Etude et de Recherche en Education de l’Océan Indien (SFERE-OI) à caractère « régional » qui devrait être mise en place dans le temps du futur quinquennal ;

- et au niveau national, la constitution, en quelque sorte, d’une « Fédération de Structures Fédératives » en charge de mutualiser les actions des SFERE régionales.

Des contacts sont déjà avancés dans ce sens avec d’autres équipes de recherche en éducation, implantées dans ou proches des ESPE, via le réseau des ESPE.

A l’intérieur des frontières de l’Université de La Réunion, au regard de nos projections actuelles et après un premier recensement, la Structure Fédérative d’Etude et de Recherche en Education de l’Océan Indien pourrait réunir la signature de 5 laboratoires : EREDIM (Equipe Réunionnaise d'Epistémologie et de Didactique de l'Informatique et des Mathématiques  ; IRISSE (Ingénierie Recherche et Intervention, Sport, Santé et Environnement) ; Icare (Institut Coopératif Austral de Recherche en Education) ; LCF (Langues, textes et communications dans les espaces Créoles et Francophones) ; DIRE (Déplacements, Identités, Regards, Ecritures).

 

Par ailleurs, pourraient sans doute également intégrer cette structure, des entités comme l’IREM (Institut de Recherche sur l’Enseignement des Mathématiques) et l’ILLETT (Institut de l’illettrisme).