Thème 2 : Savoirs, apprentissages et médiations en contextes

 

 

Le thème 2 fédère des didacticiens, des socio-anthropologues, des psychologues et des psycholinguistes qui interrogent les concepts d’intervention éducative, de médiation/appropriation, de situation et de dispositif de formation avec une focale particulière sur les savoirs en jeu et sur les pratiques / activités en contextes variés (ex : école, formation, famille, université, santé). Les recherches envisagent de concert les questions axiologiques, méthodologiques et praxéologiques d’inscription sociétale et identitaire. Un intérêt particulier est porté : 1- aux phénomènes de transformation (acquisitions et appropriations, réinterprétations et glissements conceptuels), 2- aux variations interindividuelles (scolaires, familiales, professionnelles, sociales, identitaires), 3- aux dynamiques d’échanges entre le contexte ultramarin et d’autres contextes (Afrique, Océan Indien, Asie, Amérique du nord-est, Europe). Les méthodologies croisées articulent des observations in situ (situations authentiques de classe ou de travail, notes ethnographiques, observation participante…), des collectes de traces variées (films, documents écrits, projets, dessins…) et des discours (questionnaires, entretiens, échanges informels…). La lecture systémique des objets de recherche (discursive, historique, culturelle, anthropologique) utilise la combinaison des distances et des regards selon les particularités du terrain réunionnais, autorisant ainsi une variation d’échelle d’analyses micro/meso/macro contextuelles.

Le travail s’organise plus spécifiquement autour de deux sous-thèmes :

2.1 Situations d’enseignement-apprentissage et rapports différenciés aux savoirs


L’étude des situations d’enseignement-apprentissage envisage de façon systémique les dynamiques interactives et les rapports différenciés aux savoirs, à soi et aux autres. Les chercheurs croisent différentes approches (psychologique, sociologique, anthropologique, sémiotique…) pour appréhender la complexité d’interventions éducatives contextualisées selon les dispositifs et/ou les situations. Les rapports différenciés aux savoirs sont envisagés dans un double mouvement : d’une part, ils rendent compte de pratiques sociales et culturelles différenciées et d’autre part, ils valident et/ou permettent de réinterroger les dispositifs. Les questions sociétales vives sont prises en charge : alliances éducatives, éducation familiale, éducation à la santé et thérapeutique, éducation à l’altérité, aux valeurs et à la citoyenneté.


2.2 Didactique des disciplines et didactique professionnelle


L’approche didactique des disciplines réaffirme la nécessité d’une identification/ recomposition des savoirs au regard des apprentissages prescrits, assumés, effectifs. Puisqu’il ne suffit pas d’intervenir pour que la personne apprenne et se transforme, les chercheurs analysent les processus de conceptualisation et les stratégies d’apprentissage qui permettent de rendre compte de l’efficacité de l’intervenant. Récursivement, ils interrogent les façons dont l’expertise professionnelle s’élabore au regard du travail dialectique entre l’enseignant, le formateur et les apprenants. Des disciplines variées (français, histoire-géographie, EPS, sciences…) sont représentées dans une dynamique complémentaire, comparatiste et contrastive autour de la question des apprentissages, notamment dans le contexte d’environnements numériques. La didactique professionnelle envisage la construction de la professionnalité enseignante au travers de l’analyse du travail.