ERMIèS-ethnosocio

Durée : Septembre 2016 - Avril 2017

 

Réalisation

Le travail ethnosociologique est réalisé par le laboratoire Icare, EA 7389, à l’Université-ESPé de La Réunion. Sont impliquées : Maryvette Balcou-Debusschee (MCF, HDR), Jessica Caroupin, assistante de recherche et Delphine Ballet, doctorante.

 

 

Contexte de l’étude

En lien avec l’étude épidémiologique ERMIèS, le projet ERMIèS-ethnosocio soutenu par l’IRESP (Santé Publique France) a permis d’analyser les processus d’apprentissage au cours de sessions d’éducation et en contextes individuels, ainsi que les rapports aux différents domaines concernés par l’intervention éducative : alimentation, activité physique, contrôle des facteurs de risque de complications, auto-surveillance glycémique et adaptation du traitement. Le projet a aussi permis de travailler les processus d’adaptation en contexte et leurs liens avec les séances éducatives, les interactions en séance d’éducation et les niveaux de littératie, en tentant de dégager des facteurs de « réussite » ou au contraire de difficultés dans la mise en place et l’évolution d’actions suite aux interventions d’éducation thérapeutique.


Objectifs

La partie ethnosociologique travaillée dans le cadre d’une convention CHU / laboratoire Icare de l’Université-ESPé de La Réunion, vise à compléter et enrichir cette première partie de l’étude, notamment autour des objectifs suivants :

  • Etablir les liens entre les données quantitatives obtenues via le questionnaire HLQ (Health Literacy Questionnaire) et la grille qualitative « Diabète Littératie Santé » issue des 44 entretiens menés dans le cadre de l’étude ERMIèS-ethnosocio.

  • Présenter des profils différenciés de patients diabétiques réunionnais en soulignant les variations inter individuelles des rapports à la maladie, à l’alimentation, à l’activité physique, aux soins, aux relations avec les soignants et aux contextes dans lesquels les patients sont amenés à gérer leur maladie.

  • Valoriser les travaux scientifiques réalisés et développer de nouveaux partenariats autour des interventions éducatives auprès des malades chroniques et des recherches en littératie en santé.


Recrutement et recueil des données

Le recueil de données qualitatives se poursuit pour obtenir un panel suffisamment large de participants (différences d’âge, de sexe, de type et d’ancienneté du diabète, de son niveau de contrôle et des complications présentes, de l’activité professionnelle, de l’habitat, du niveau socio-économique et du « niveau » d’études).

Les données vont être recueillies via des observations et des entretiens menés à domicile.


 

Partenariat

CHU de La Réunion