ORALexique

Durée : du 1er janvier au 30 juin 2018

Réalisation

Le projet de recherche est conduit au sein du laboratoire ICARE (EA 7389) de l’Université de La Réunion, composante ESPE, en partenariat avec l’académie de La réunion. Il s’inscrit dans le thème 2 « Savoirs, apprentissages et médiations en contextes ». Il est porté par Christine Vénérin-Guénez (MCF en Sciences du langage). La référente académique est Céline Escolan, IA-IPR de Lettres.

Le projet s’intitule « Des pratiques de l’oral au service de l’écriture. Comprendre les choix lexicaux des élèves pour les améliorer. »

Contexte de l’étude

Le dispositif expérimental proposé est le troisième volet d’une expérimentation menée de 2011 à 2015 au laboratoire STIH (EA 4509), Université Paris-Sorbonne. A l’origine, le projet de l’équipe « Dynamiques de la production discursive » cherchait à approfondir la connaissance des modes de textualisation des élèves, à dégager des styles de scription et à mettre en évidence des stratégies ou procédures dont usent les scripteurs novices pour contourner les difficultés imposées par les limites de leurs capacités mnésiques ou de leurs ressources langagières. Plusieurs publications ou communications ont rendu compte des résultats des premières phases expérimentales, parmi lesquelles :

- Vénérin-Guénez, C. (2018). L’écriture de la joie et de la colère dans des rappels de récits par des élèves de CM2. in R. Nita & F. Valetopoulos (dir.). L’expression des sentiments : de l’analyse linguistique aux applications. Rennes : PUR.

- Vénérin-Guénez, C. (2017). Les choix lexicaux des élèves révélateurs d’un déjà-là. Pratiques [En ligne], 173-174 | 2017, mis en ligne le 10 mars 2017. URL : http://pratiques.revues.org/3383

- Vénérin-Guénez, C. (20-23 octobre 2016). L’explicitation lexicale orale : une situation de co-construction de compétences métalexicales avec des élèves de 9-11 ans ». 9é Congrès Panhellénique et International des professeurs de français. Enseigner la langue et la culture françaises : construire des ponts socio-humanistes. Athènes.

- Vénérin-Guénez, C. (27-28 mai 2015). Dynamiques d’entretiens métalexicaux avec des élèves de primaire (9-11ans) autour de leurs rappels écrits de récit. Colloque AIRDF. L’apprentissage et l’enseignement du lexique. 83è congrès de l’AFCAS. Rimouski-Québec.

Objectifs :

Le premier objectif, dans une perspective de didactique disciplinaire, est de mesurer l’impact de plusieurs séances orales d’explicitation lexicale sur le réinvestissement du lexique travaillé en production écrite ; de proposer aux enseignants des pistes didactiques pour développer des compétences langagières et une conscience réflexive sur les choix lexicaux (en production et en réception).

Le deuxième objectif, dans une perspective de didactique professionnelle, est d’observer les gestes professionnels qui favorisent la construction d’une pratique orale chez l’élève ; d’observer et analyser les interactions élève(s)-enseignant pour appréhender les blocages et les facteurs favorisant la circulation de la parole.

Recueil de données

Le recueil de données est collecté grâce à cinq enseignants volontaires dans six classes (CM2, 6ème, 5ème) de l’académie de La Réunion. Le dispositif expérimental comporte trois phases à planifier sur une durée de six semaines environ. Une phase d’écriture à partir de trois rappels écrits de récits entendus autour d’une thématique lexicale commune : la ruse et des affects (colère et joie), à savoir une lecture de conte et un rappel écrit immédiat par semaine, trois semaines consécutives. Une phase d’oral, deux ou trois jours après chacune des séances de lecture entendue-écriture de rappel : trois séances orales d’explicitations lexicales filmées dans chaque classe. Les choix lexicaux sont ciblés par les enseignants dans les rappels écrits (réussites, maladresses, erreurs). La troisième phase, après un délai d’environ deux semaines, consiste en un travail d’écriture d’invention individuel sur le thème travaillé, suite narrative du troisième conte entendu.

Deux des classes participantes, une classe de CM2 et une classe de 6ème, sont des classes témoins (neutres) qui travaillent le lexique de la ruse et des affects sans séances orales spécifiques, uniquement à partir des rappels écrits des trois contes entendus.

Partenariat : Académie de La Réunion, groupe Maitrise de la langue.