Projet DANTE

EDucation et sensibilisation des Acteurs de demaiN à l’environnemenT marin de MayottE :  une démarche participative entre Science et Education

 

Thème 2 : Enseignement-apprentissage, savoirs et médiations en contextes

2A- Rapports aux savoirs et littératies

2B-Didactiques et professionnalisation

 

Présentation du projet DANTE

L’objectif global du projet DANTE vise l’éducation et la sensibilisation à l’environnement marin des jeunes générations mahoraises en rapport avec le contexte local et le système éducatif via l’implication des élèves d’écoles du premier degré, mais aussi de futurs professeurs des écoles, actuellement stagiaires à Mayotte.

 

Acronyme : DANTE

Projet financé : (en cours d’évaluation). Projet soumis en octobre 2018 dans le cadre de  l’Appel à projets des Délégations régionales à la recherche et à la technologie (D.R.R.T)

Montant : 250.000 € (sous-réserves d’obtenir le financement)

Projet ayant donné lieu à une convention : A mettre en place suite au financement du projet

Membres Icare impliqués

Georgeta Stoïca, (MCF, responsable), Philippe Charpentier, Fanny Dureysseix, Jacques Kerneis, Gaëlle Lefer Sauvage

Partenaires du CUFR : Abal-Kassim Cheik Ahamed (MCF, mathématiques), Sophie Gruselle (PREC français), Pascal Meriel (PRAG EPS), Miki Mori (MCF sciences du langage), Jean-Jacques Salone (MCF, mathématiques).

Autres partenariats :

Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

UMR ENTROPIE (IRD, CNRS) « Ecologie marine tropicale des océans Pacifique et Indien »  

Direction Académique des Services de l’Education Nationale (DASEN)

Parc Naturel Marin de Mayotte

 

Contexte de la recherche

Le projet DANTE se déroule dans un contexte naturel très riche (le lagon de Mayotte étant l’un des plus vastes au monde) et dans un espace multiculturel qui relève d’une double appartenance comme territoire de l’Océan Indien et zone ultrapériphérique de l’Europe. Mayotte, « française » à tout prix (Sophie Blanchy, 2002), se trouve dans une situation de changement continu et d’adaptation aux nouvelles réglementations imposées par l’Etat. Dans ce contexte à transitions rapides, l’éducation à l’environnement et au développement durable vise à créer un lien entre les jeunes générations et leur environnement naturel, social et cultural, en développant une responsabilité individuelle et collective, mais aussi un esprit critique. Objet par nature pluridisciplinaire, l’environnement marin, omniprésent à Mayotte, ouvre de réelles perspectives pour développer ce projet basé sur une approche pluridisciplinaire qui vise le rapprochement entre les sciences de la nature et de l’éducation.

 

Cadre théorique

Dans la littérature des représentations sociales (Abric, 2003 ; Doise, Clemence & Lorenzi-Cioldi, 1992 ; Jodelet, 1989 ; Moscovici, 1961 ; Garnier, 2002), peu d’études concernent les représentations sociales relatives à la nature et à l’environnement (Castro & Lima, 2001 ; Castro, 2003 ; Rouquette et al., 2005 ; Desrochers, Ferraris, & Garnier, 2014 ; Michel-Guillou, 2014). Cette étude sur les représentations sociales de l’écosystème marin apparaît comme pouvant contribuer à la compréhension de la question de l’environnement et de la conservation de la biodiversité. Elle vise aussi à apporter des éléments nouveaux par rapport à l’approche interdisciplinaire entre sciences humaines et sciences de la nature.

 

Problématisation et hypothèses

Les écoles de Mayotte constituent un objet d’étude privilégié du rapport homme-environnement à même de permettre l’implication de manière active des jeunes générations et des professeurs des écoles dans des activités liées à la connaissance et la protection de la nature et à la responsabilité collective et individuelle des populations côtières.  Au regard de ce contexte se dessinent deux enjeux généraux, que DANTE a l’ambition d’explorer :

=> Jusqu’à présent, les communautés des élèves des écoles primaires n’ont pas suffisamment retenu l’attention d’équipes scientifiques pluridisciplinaires et ont fait l’objet de recherches disciplinaires cloisonnées. Ici, le projet viise à mieux saisir les rapports aux savoirs et les connaissances que les élèves des écoles Mahoraises du premier degré ont de leur environnement.  

=> Une enquête sur les savoirs des élèves par rapport au milieu marin sera réalisée dans une approche d’éducation pluridisciplinaire, mais aussi dans le cadre des enseignements d’exploration in situ.

 

Méthodologie et perspectives d’analyse 

Du point de vue méthodologique, des enquêtes qualitatives seront réalisées sur la base d’entretiens et d’observations ethnographiques.

Les entretiens se feront en classe avec les enfants et le(a) professeur(e), mais aussi auprès d’institutionnels, de différents acteurs impliqués dans les activités de protection (ONG, des associations,…), des usagers de la mer.

L’observation participante s’effectuera dans des écoles pilotes, impliquées éventuellement dans les Eco-Écoles ou les AME, pendant des sorties sur le terrain et des ateliers animés pour et par les enfants.

Une innovation méthodologique du projet réside dans l’approche participative des enfants, accompagnés par des scientifiques : les enfants seront de petits « ethnologues » et « biologistes marins » sur le terrain et auront la possibilité de poser des questions aux usagers (pêcheurs, plongeurs, riverains) dans une approche qui met ensemble les sciences sociales et les sciences de la nature. Les élèves seront formés à la méthodologie de recherche en classe et pourront aussi être sensibilisés aux activités de recherche et être orientés plus tard vers le choix d’un métier lié aux sciences et à la recherche. Ce projet présente donc une dimension de culture scientifique et souligne l’importance du rôle du chercheur en lien avec le monde éducatif et la société civile.

 

Terrain investigué 

Écoles primaires de Mayotte.

 

Résultats attendus / Retombées 

Les résultats du projet DANTE sont relatifs à la protection de l’environnement et à la  valorisation des ressources marines. La pérennisation de la participation active des citoyens à travers les différentes activités proposées sera assurée via un suivi assuré par les scientifiques impliqués dans le projet et la diffusion des résultats sur les sites internet des associations impliquées, des établissements d’enseignements et de recherche, les écoles et le Rectorat, les collectivités territoriales sollicitées pour l’organisation des évènements, etc.

 

Résultats attendus au terme du projet

  • La production et la distribution de 100 mallettes MARECO avec une version bilingue français-shimahoré-shibushi de l’album « Les couleurs du récif ».  

  • La naissance d’un réseau de professeur(e)s d’écoles primaires dont le but serait de continuer de manière indépendante les activités pédagogiques, notamment avec la mallette MARECO.

  • La formation d’animateurs en environnement (étudiants, enseignants, médiateurs scientifiques des associations, des organismes privés ou collectivités) pouvant jouer le rôle d’enseignant-formateurs pour d’autres écoles ou associations où la mallette MARECO serait distribuée, afin d’assurer un accompagnement adapté.

  • Une meilleure communication et rencontre entre les scientifiques, l’éducation nationale et le grand public.

  • La réflexion autour d’une méthode pédagogique de sensibilisation au milieu marin à travers la mise en place de séances d’enseignements pluridisciplinaires (voir action 1).

  • Publication d’un livret-guide proposant le transfert de la culture scientifique sur le milieu marin à partir de la mallette pédagogique MARECO.

  • Un portail (blog) du projet et des rencontres pour la diffusion du projet à Mayotte, mais aussi dans les autres régions de la France métropolitaine et de l’Outre- mer français.

 

Perspectives de valorisation

L’ensemble des activités prévues dans le cadre du projet DANTE fera l’objet d’un plan de communication, valorisation, diffusion et partage de l’information au sein de chacun des partenaires et collaborateurs du projet dont la complémentarité (Université, Organisme de recherche, Education Nationale, Agence Française de la Biodiversité, Associations) permet de toucher des publics différents. Le projet DANTE pourrait être présenté durant des évènements tels que la Fête de la Science. Plusieurs actions seront menées :

  • Co-réalisation et validation de supports de communication.

  • Co-organisation d’événements vers le grand public, inscrits ou non dans des manifestations plus larges.

  • Relations médias régionaux : communiqués de presse, envoi aux journalistes.  

  • Relais vers le monde de l’éducation par les dispositifs du Vice-Rectorat de Mayotte : identification d’établissements scolaires et d’enseignants.

  • Relais vers des étudiants : vers le Master MEEF du CUFR, dont les professeurs des écoles stagiaires qui pourront travailler dans les écoles sur la thématique de l’environnement marin.