Projet GEORUN

Géographie de l’école réunionnaise 

 

Interfaces

Ecole et société(s) inclusives

Etat des savoirs à La Réunion et Mayotte

 

Présentation du projet GEORUN

GEORUN- Matériaux pour une géographie de l’école réunionnaise.

Ce projet de recherche est conduit au sein du laboratoire Icare (EA 7389) de l’Université-ESPé de La Réunion, en partenariat avec l’académie de la Réunion. Il s’inscrit dans les projets en interfaces « État des savoirs à la Réunion et à Mayotte ».

 

Acronyme : GEORUN

Projet financé : oui

Montants obtenus (et demandes en cours) :

3000 euros (pôle recherche – Université de La Réunion).

Projet ayant donné lieu à une convention : projet de convention (en cours) avec le Rectorat de l’académie de la Réunion.

Membres Icare impliqués :

Sylvain Genevois (responsable), Azzedine Si Moussa, Alessio Guarino, Philippe Charpentier

Partenariats 

Académie de La Réunion.

 

Contexte de la recherche

Le projet de recherche « Géographie de l’école réunionnaise » (GEORUN) a pour but de dresser un panorama de l’école à la Réunion à partir de données statistiques issues de bases nationales et académiques. Treize ans après l’état des lieux dressé dans l’ouvrage L’école à la Réunion : approches plurielles (Si Moussa, 2005), il semble nécessaire de produire un nouvel état des savoirs sur l’école réunionnaise. Plusieurs enseignants-chercheurs issus du laboratoire ICARE (EA 7389 - Université de la Réunion) ont constitué une équipe de recherche pluri-disciplinaire (sciences de l’éducation, sociologie, géographie, statistiques) afin de produire des connaissances sur les territoires et les établissements scolaires à l’échelle de l’académie de La Réunion. Il s’agit de s’interroger sur les spécificités propres de La Réunion où le fonctionnement des territoires scolaires n’a, pour l’instant, guère été analysé. Parmi ces spécificités, figurent les différents contextes démographiques, sociaux, culturels, linguistiques d’un territoire ultramarin qui concentre la plus importante population française d’outre-mer. Ces contextes placent l’île de La Réunion comme objet pertinent à analyser tant du point de vue scientifique que du point de vue des connaissances produites en vue du pilotage.

 

Cadre théorique

Les relations complexes entre éducation et territoires commencent à se structurer autour de champs de recherche qui concernent non seulement l’étude des inégalités scolaires d’origine territoriale (Caro, 2014 ; Givors et al. 2016 ; Boudesseul et al., 2016), mais également l’ancrage des établissements scolaires dans leurs différents territoires (Barthes, Champollion & Alpes, 2017).  

Les « effets de territoire » sont souvent abordés du point de vue des politiques scolaires, notamment à travers le découpage de la carte scolaire (Audren, 2015), mais beaucoup moins dans des logiques qui prennent en compte leur contexte géographique et leur fonctionnement en réseau (Genevois, 2018).

 

Problématisation et hypothèses 

Les outils de l’analyse spatiale permettent de dresser une première cartographie faisant apparaître les spécificités de l’école réunionnaise concernant la taille et l’implantation des établissements, la construction des territoires scolaires et les inégalités socio-économiques et socioculturelles. Y a t-il des spécificités de l’école à la Réunion (et à Mayotte) par rapport à la métropole ? Comment les caractériser en dépassant le déterminisme socio-économique ou socio-culturel ? La prise en compte du contexte spatial et des logiques territoriales constitue un élément déterminant pour la compréhension des enjeux :

  • Quelles sont les spécificités culturelles, linguistiques de l’école à la Réunion (et à Mayotte) par rapport à la métropole ?

  • Comment les caractériser en dépassant le déterminisme socio-économique ou socio-culturel (prise en compte des contextes et des héritages socio-historiques) ?

 

Méthodologie et perspectives d’analyse 

  • Choix des indicateurs et des échelles d’analyse.

  • Collecte des données auprès de différents organisme (Rectorat, INSEE, DEPP…).

  • Intégration des données dans un Système d’Information Géographique permettant de conduire l’analyse à des échelles macro, méso et micro.

  • Publication d’un atlas des territoires scolaires à la Réunion intégrant une analyse fine à l’échelle infra-communale et montrant le fonctionnement des établissements scolaires en territoires-réseaux.

 

Terrain investigué 

Les établissements scolaires de l’académie de la Réunion (1er et 2nd degré).

Cette étude pourra être étendue dans un second temps à d’autres territoires ultra-marins (notamment Mayotte).

 

Résultats attendus / Retombées 

La production d’un atlas des territoires scolaires est de nature à intéresser la société civile, les institutionnels et les décideurs ainsi que tous les partenaires de l’éducation (enseignants, parents, élèves, étudiants…), de l’enseignement primaire et secondaire ainsi que de l’enseignement supérieur, où les étudiants viennent avec leurs parcours scolaires.

 

Perspectives de valorisation

Le projet revêt une double dimension valorisation et prospective. Outre la valorisation de résultats scientifiques, ce projet peut permettre de mettre en place, conjointement avec le Rectorat, un outil d’aide à la décision. L’académie de la Réunion qui a déjà des données et des outils statistiques, pourra ainsi disposer d’une expertise scientifique et de méthodologies d’analyse dans ce domaine.