Projet Lingu@num

Enseigner et apprendre les langues par les tâches et avec le numérique

 

Interfaces

Thème 1 : volet citoyenneté numérique 

Thème 2 : volets littératie, professionnalisation et apprentissage

 

Projet de type Erasmus+ / Partenariat stratégique

Numéro de projet : 2020-1-FR01-KA226-HE-095410

Coordination : Christian Ollivier

Durée : 01/05/2021 – 30/04/2023

Budget : 250 951 €

 

Résumé

Ce projet de type recherche-développement répond à un fort besoin de formation didactique des enseignants de langues désireux ou contraints d’enseigner avec le numérique. Il développe deux modules de formation à la conception et mise en œuvre de tâches en mode hybride ou 100% distanciel. Il mettra en valeur les “tâches ancrées dans la vie réelle” à réaliser dans les “digital wilds” et permettant aux apprenants d’(inter)agir en langue étrangère dans l’espace numérique et de développer ainsi leurs compétences langagières, mais aussi leurs littératie et citoyenneté numériques de même qu’un regard critique sur le numérique et ses usages. Le projet proposera également un catalogue de scénarios pédagogiques centrés sur des tâches ancrées dans la vie réelle.

Lingu@num complète ce volet dédié aux enseignants par un guide à l’usage des apprenants de langues (au niveau secondaire et universitaire) qui doit les aider à prendre conscience du fait que la participation informelle à des sites participatifs (fanfiction p.e.) en langue cible peut leur permettre de faire l’expérience de la communication afin de développer leurs compétences en langues et leur littératie/citoyenneté numérique.

 

Cadre théorique

Le projet s’inscrit dans les études sur l’apprentissage dans les “digital wilds” (Sauro & Zourou, 2019) sur des “user-generated content affinity spaces” (Lammers et al., 2012; Magnifico et al., 2018) ainsi que dans les travaux sur la citoyenneté numérique et l’éducation à celle-ci (Caws et al., 2021; Frau-Meigs et al., 2017; Mossberger et al., 2008; Mark Ribble, 2017; Mike Ribble & Bailey, 2007).

Dans le domaine de la citoyenneté numérique, le projet se fonde sur une étude récente menée au sein d’un projet connexe à celui-ci et visant à établir le portrait du citoyen usager des langues et du numérique sur la base d’une méta-analyse de la littérature de ces cinq dernières années (2016-2020) (Ollivier et al., 2021).

En didactique, le projet s’appuie sur l’approche socio-interactionnelle de l’enseignement-apprentissage des langues développée par Ollivier (2010a, 2019, 2010b) et approfondie dans le cadre du projet e-lang du Centre européen pour les langues vivantes du Conseil de l’Europe (Ollivier & Projet e-lang, 2018). Cette approche met en avant le caractère résolument dialogique de toute action et toute communication partant du principe que les interactions sociales en présence sont un facteur fort de détermination de l’action. Elle est essentiellement mise en œuvre à travers des “tâches ancrées dans la vie réelle” réalisées sur des sites participatifs en ligne.

Sur cette base, le projet développe des modules de formation et des scénarios pédagogiques centrés sur des tâches ancrées dans la vie réelle. Celles-ci seront testées sur des terrains différents dans les pays du consortium et au-delà grâce à un réseau de partenaires associés. Les données recueillies lors de ces expérimentations/expérienciations seront analysées pour mieux connaître le potentiel de ces tâches en termes de développement des compétences langagières, mais aussi de travail de la littératie et de la citoyenneté numériques. Les résultats permettront d’améliorer les produits du projet et de continuer à construire le cadre théorique de l’approche socio-interactionnelle.

 

Mise en œuvre du projet

Le projet comprend les étapes suivantes.

  • Consolidation du cadre théorique.
  • Développement des modules de formation consacrés.
    • aux bases de l’approche retenue en didactique des langues et en éducation à la citoyenneté numérique ;
    • à la conception et mise en œuvre de tâches, notamment ancrées dans la vie réelle, en mode hybride ou 100% distanciel.
  • Conception d’un catalogue de scénarios pédagogiques centrés sur des tâches, notamment ancrées dans la vie réelle.
  • Expérienciation de ces tâches.
  • Recueil de données sur le degré de potentiel de ces tâches.
  • Analyse des données.
  • Amendement du cadre théorique, des modules de formation et du catalogue de tâches.
  • Rédaction d’un guide de l'apprenant de langues pour un apprentissage informel en ligne (propositions de tâches informelles et conseils pour leur mise en œuvre et une réflexion critique sur le numérique et les usages de celui-ci).

 

Partenariat

  • Université de La Réunion (Coord.)
  • Paris-lodron-universitat Salzburg (Autriche)
  • Université Catholique De Louvain (Belgique)
  • Université de Limerick (Irlande)
  • Université de Jyväskylä (Finlande)
  • Université de Strasbourg (France)

 

Membres du laboratoire et l’université impliqués

  • Christian Ollivier, coordinateur - laboratoire Icare (coordination)
  • Thierry Gaillat - laboratoire Icare
  • Catherine Jeanneau, co-coordinatrice - doctorante Icare participant pour son université (Limerick)
  • Guilène Révauger - laboratoire DIRE