Projet NumEducSanté

Numérique Education Santé

 

Thème 2 : Enseignement-apprentissage, savoirs et médiations en contextes

2A- Rapports aux savoirs et littératies

2B-Didactiques et professionnalisation

 

Présentation du projet NumEducSanté

Le projet NumEducSanté (Numérique Éducation Santé) questionne, au sein de l’axe 2a, la notion de médiation dans les apprentissages, notamment à travers la santé bucco-dentaire des enfants. A Mayotte, le déploiement des tablettes tactiles à l’école est balbutiant et les usages sont peu courants à l’école, surtout dans le premier degré. Dans ce projet, l’appropriation des tablettes par des enfants en situation de handicap inclus dans des ULIS école et ULIS collège est étudiée sous l’angle de sa genèse et de ses conséquences sur les processus d’apprentissage, ainsi que sur divers aspects du développement de l’enfant et du développement professionnel.

 

Projet financé : en cours d’instruction – souscription FCR / Fondation de France

Montant : total de 50 000 euros

Cadre : FEDER 2019 et Fondation de France

Projet ayant donné lieu à une convention : en cours, avec l’Université de Nantes

Membres Icare impliqués : Gaëlle Lefer Sauvage (responsable), Maryvette Balcou-Debussche, Philippe Charpentier, Liliane Pelletier

Partenaires :

CREN (Université de Nantes), CHU de Nantes, UFSBD (en cours)

 

Contexte de la recherche

Le déploiement des tablettes tactiles dans le champ de l’éducation questionne et interroge depuis presque 20 ans. Conséquence de mutations des technologies, il engendre des changements dans le quotidien de travail, les rythmes, les frontières (professionnelle/personnelle), etc. Le rapport récent de Karsenti (2018) montre que l’insertion des tablettes tactiles dans les écoles n’est pas évidente. Les représentations sociales des outils sont ainsi très éloignées de l’usage réel. Le processus d’appropriation est alors essentiel pour comprendre la manière dont l’utilisateur s’ajuste aux contraintes dans son quotidien, et comment se développent des compétences cognitives et techniques par ces utilisateurs. Les recherches ont déjà montré que l’appropriation des ressources demande du temps et doit être accompagnée (Karsenti, 2018 ; Nogry et al., 2013). A Mayotte, l’enjeu est d’autant plus important que le déploiement des tablettes tactiles à l’école est balbutiant et que les usages sont peu courants à l’école, surtout dans le premier degré. L’appropriation des tablettes est alors étudiée sous l’angle de sa genèse et de ses conséquences sur les processus d’apprentissage, et sur divers aspects du développement de l’enfant et du développement professionnel.

 

Cadre théorique 

=> Travaux autour de la médiation instrumentée – médiatisation (Houssaye, 1988 ; Peraya, 2008).

=> Travaux sur l’appropriation des outils numériques (Rabardel, 1995), dans une perspective sociocritique (Fluckiger, 2014).

=> Travaux sur les « éducations à » (Audigier, 2012).

 

Problématisation et hypothèses 

Ce projet questionne l’appropriation des tablettes tactiles en général par les enseignant.e.s spécialisés d’ULIS en primaire et en collège, dans le contexte particulier de Mayotte. On interroge l’effet de cette appropriation sur le développement social (imitation, interaction), le développement cognitif (anticipation, planification) des enfants en situation de handicap inclus dans des ULIS école et ULIS collège, notamment à travers la santé bucco-dentaire des enfants. La scolarisation adaptée à Mayotte est questionnée ici pour comprendre plus largement la place de l’école au sein de Mayotte, notamment dans ses innovations pédagogiques au niveau des pratiques inclusives. Les hypothèses de travail sont que l'utilisation de la tablette tactile peut amener les enseignant.e.s à modifier leurs pratiques et l'appropriation des outils qui visent l’éducation à la santé bucco-dentaire en améliorant l'autonomie des enfants dans le brossage dentaire. Sont questionnés, de façon sous-jacente, les phénomènes culturels : place du handicap dans la culture, place de l'école dans la famille mahoraise, place des outils numériques dans la construction identitaire de l'enfant et dans les pratiques enseignantes.

 

Méthodologie et perspectives d’analyse

=> Qualitative et quantitative (Questionnaire, entretien d’auto-confrontation, vidéoscopie).

 

Terrain investigué 

=> Mayotte, notamment les ULIS école et les ULIS collège.

 

Résultats attendus / Retombées 

Retombées au plan scientifique :

  • Comprendre le développement de l’appropriation des nouvelles technologies en classe.

  • Envisager de nouvelles formes de médiations à l’école.

Retombées sociétales :

  • Accompagner la mise en place de la scolarisation sur l’ensemble du département de Mayotte, notamment des enfants en situation de handicap.

  • Aider à la prise de conscience des questions de santé par les populations.

Retombées au plan institutionnel :

  • Directes : aider à la prise de décision quant aux aménagements scolaires (en vue de favoriser les pratiques langagières et inclusives) et accompagner la mise en place des outils en classe, notamment numériques/technologiques et langagiers.

  • Indirectes : mieux cerner les contextes locaux : place du handicap dans les familles, place des familles dans l’école, place de l’école dans la société.

Retombées au plan économique :

  • Médical : réduire les coûts dentaires pour les familles et les organismes de santé en améliorant l’accompagnement à la santé.

  • Educatif : améliorer la formation (initiale et continue) des professionnels de l’éducation.

 

Perspectives de valorisation

=> Communications scientifiques.

=> Site internet.

=> Coordination d’un numéro de revue thématique.

=> Mise en place de formations (pédagogiques, sanitaires).