Laura Uribe

MCF, 7ème section (Sciences du langage)

Mail :luribe@univ-mayotte.fr 

CV détaillé

Parcours :

Mon parcours professionnel débute en 1996 en région parisienne où j’exerce quelques années en tant que professeure certifiée d’espagnol (au lycée puis au collège), après des études en classes préparatoires littéraires et une maîtrise d’espagnol obtenue à l’Université Paris X Nanterre.

L’année 2000, je pars m’installer à Santiago du Chili où je découvre le réseau AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger) et celui des Alliances Françaises. Mon activité professionnelle oscille alors entre deux pôles : l’enseignement du Français Langue Étrangère aux adultes (à l’Institut français) et l’enseignement du Français Langue de Scolarisation  aux élèves de l’école primaire Antoine de Saint-Exupéry (établissement AEFE). J’apprends progressivement à ajuster ma posture et ma pratique de professeure issue du second degré aux spécificités de l’enseignement pluridisciplinaire mis en oeuvre dans le premier degré, auprès de jeunes apprenants bi/plurilingues dont la scolarité alterne entre des apprentissages acquis en langue nationale et en langue française. Je décide d’exercer prioritairement au cycle 3 puis je prends en charge l’atelier de français, structure d’accueil pour élèves allophones nouvellement arrivés. Consciente de l’importance d’assurer un lien entre les apprenants et leurs familles, je  propose également d’assurer des cours de FLE aux parents d’élèves pour leur faire découvrir l’univers scolaire de leurs enfants et les dynamiques d’enseignement-apprentissage bi/plurilingue  développées dans l’école. Je reconduirai  d’ailleurs cette expérience quelques années plus tard à Cayenne, auprès des parents hispanophones du collège guyanais où j’ai travaillé, afin d’aider les apprenants et leurs familles à s’engager concomitamment dans l’apprentissage de la langue française (FLE et FLS).

Dans mon travail quotidien d’enseignante du premier degré au Chili, je suis confrontée au cloisonnement des pratiques d’enseignement en langue française et en langue espagnole, à l’hétérogénéité des répertoires langagiers des élèves et  à la présence récurrente d’erreurs interférentielles, dues au truchement des deux langues en contact dans leur discours oral et écrit. Ces constats  me conduisent à élaborer − en étroite collaboration avec mes collègues − des stratégies et des pratiques pédagogiques adaptées pour rapprocher les enseignements  et  faire progresser les compétences langagières des apprenants dans les deux langues de scolarisation. Ce parcours de réflexion didactique et praxéologique se matérialise alors par une thèse de doctorat, conduite sous la direction de Jean-Louis CHISS et soutenue en 2015, à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Située dans le champ de la didactique intégrée des langues et des cultures, cette recherche s’intéresse à la fois à l’analyse des pratiques pédagogiques  mises en œuvre en contexte bilingue (notamment les enseignements linguistiques) dans les écoles primaires du réseau AEFE en Amérique latine et aux pratiques de formation  destinées à accompagner les professeurs dans la construction d’un curriculum d’enseignement -apprentissage intégrant les contenus disciplinaires et les spécificités de chaque culture éducative. Cette thèse se propose en particulier d’analyser un modèle d’intervention pédagogique concerté et  cogéré permettant à deux professeurs de langue d’enseignement différente d’interagir au fil d’une même séance, pour guider les jeunes apprenants vers un apprentissage simultané des savoirs disciplinaires découverts en L1 et en L2. Les expérimentations de ce dispositif, originellement dans le cône sud-andin, s’élargissent peu à peu à d’autres écoles primaires du réseau AEFE. Depuis 2007,  je réalise donc des missions de formation (stages écoles et régionaux), consacrées à l’enseignement-apprentissage en contexte bi/plurilingue : en Amérique centrale, en Europe puis en Asie.

En 2010, parallèlement à l’élaboration de ma thèse et à l’organisation des formations qui y sont associées, je reprends mon activité professionnelle originelle et j’enseigne nouvellement l’espagnol langue vivante étrangère en Guyane française (au collège), en région parisienne (en lycée professionnel) puis en Corse (au collège et en lycée) jusqu’en 2018 −  date à laquelle je deviens ATER (Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherche) à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3. J’y enseigne de nouveau le FLE, assure plusieurs cours sur l’histoire des méthodologies d’enseignement/apprentissage linguistique et sur les pratiques pédagogiques en cours de langues vivantes étrangères. Membre associée du laboratoire DILTEC (Didactique des Langues, des Textes et des Cultures), je participe  alors aux travaux du groupe SELenfants (Supports d’Enseignement des Langues aux enfants).  C’est dans ce cadre que je dirige des mémoires de Master 2, orientés principalement sur  l’enseignement des langues aux enfants, en contextes scolaire et extrascolaire.

En 2020, je suis recrutée en qualité de Maître de conférences par l’Université de La Réunion pour exercer au CUFR (Centre Universitaire de Formation et de Recherche) de Mayotte au sein des formations MEEF 1 et MEEF 2 et pour contribuer aux travaux de recherche du laboratoire ICARE. 

Responsabilités administratives/fonctions :

  • Responsable du bloc 5 (MEEF 1 et 2) au CUFR de Mayotte : « Le métier en contexte ». Coordinatrice de l’équipe d’enseignants de langues vivantes étrangères.
 

Axes de recherches : 

  • Analyse des processus d’appropriation linguistique
  • Analyse des contextes socio-didactiques bi/plurilingues

 

Mots clés : répertoire langagier, interlangue, erreurs interférentielles, interactions didactiques en classe bilingue, taxinomie des phénomènes d’alternances codiques, approche contrastive, cultures éducatives en contact, mobilisation des approches plurielles, mise en place de curricula intégrés.

Activités d’enseignement : 

  • MEEF 1 : Lire et écrire au cycle 3, travailler les outils de la langue, enseigner en contexte plurilingue.
  • MEEF 2 : Articuler l’étude de la langue aux productions langagières orales / écrites, gérer les erreurs linguistiques des élèves, concevoir des activités de recherche, d’entraînement et de consolidation en étude de la langue. 
 

Publications récentes :

  • URIBE, L., (2020), « Dans le sillage du projet « Bivalence » au Brésil : Promouvoir l’enseignement intégré des langues en contexte hispanophone », Le français et les langues. Histoire, linguistique, didactique, Hommage à Jean-Louis Chiss (sous la dir de David,J ., Weber C., Éditions Lambert Lucas, coll. « Didactique des langues et plurilinguisme ».
  • HIDDEN, M-O., LECLÈRE, M., URIBE, L., (2020), « Conduites d’étayage dans une séquence de grammaire en UPE2A : les outils didactiques au coeur de la multimodalité des pratiques enseignantes », Allophonie. Inclusion et langues des enfants migrants à l’école (sous la direction de Mendonça Dias, C., Azaoui B., Chnane Davin, F.), Éditions Lambert Lucas, coll. « Didactique des langues et plurilinguisme ».
  • URIBE, L., (2018), « Imbriquer les langues et les pratiques pédagogiques : quelles stratégies de médiation en contexte bilingue ? », revue RDLC (Recherches en Didactique des Langues et des Cultures), Les Cahiers de l’Acedle (Association des chercheurs et enseignants didacticiens des langues étrangères) n°15-3  Quelles médiations en didactique des langues et des cultures ? Démarches et dispositifs, https://journals.openedition.org/rdlc/3208.