Pierre-Eric Fageol

MCF, 22e (Histoire et civilisations) et 70e (Sciences de l'éducation et de la formation) sections 

Mail :pierre-eric.fageol[at]univ-reunion.remove-this.fr

 

CV détaillé

Parcours :

Doctorat (2010-2014)

  • Thèse en Histoire (2013) : « Le sentiment d’appartenance et de représentation nationale à La Réunion (années 1880-1950) », Université de La Réunion sous la direction de M. Yvan Combeau. Mention « Très honorable. Félicitations du jury ».

  • Qualifié en 70ème section (2015)

  • Qualifié en 22ème section (2014)

 

Cursus universitaire (1987-1992)

  • 1992 : D.E.A. d’Histoire contemporaine (mention bien) Université Charles De Gaulle (Lille3) : « Le sentiment patriotique dans le Nord de la France (1870-1914) » sous la direction de M. Yves-Marie Hilaire.

  • 1991 : Maîtrise d’Histoire (mention très bien) Université Charles De Gaulle (Lille3) : « Au Pilori (1940-1944) » sous la direction de M. Yves-Marie Hilaire.

  • 1990 : Licence d’Histoire (mention bien) Université Charles De Gaulle (Lille3).

  • 1987 : Baccalauréat série B.

 

Concours (1993-2003)

  • 2003 : Agrégation interne d’Histoire-Géographie (11ème).

  • 1993 : CAPES externe d’Histoire-Géographie IUFM de Villeneuve d’Ascq (59).

 

Le fil conducteur de mes recherches s’est d’abord focalisé sur les débats suscités par un positionnement identitaire envers la communauté nationale dans un contexte colonial. Cette dynamique de recherche a abouti à une soutenance de thèse en novembre 2013 pour laquelle j’ai obtenu la mention très honorable avec les félicitations du jury. Cette recherche a notamment mis en évidence les vecteurs de l’acculturation nationale en situation coloniale et l’exportation de ce modèle aux colonies limitrophes de l’océan Indien. Une partie de ce travail était consacrée à l’histoire de l’éducation et a permis d’apporter certains éclairages sur les notions d’acculturation, d’adaptation, de construction identitaire mais aussi de reconnaissance en contexte multiculturel et scolaire. 

Mes recherches se sont également orientées vers la didactique de l’histoire en contexte ultramarin. Mes réflexions se sont d’abord portées sur les curricula et notamment sur la place de l’enseignement des territoires de proximité des élèves, puis sur la notion de contextualisation de l’enseignement dans l’aire indiaocéanique, sur le processus de construction identitaire et sur une analyse comparée du poids du « roman national » dans les curricula. Ces réflexions se poursuivent autour de la notion d’identité indiaocéanique dans les manuels scolaires de La Réunion et sur les adaptations de programmes depuis la période coloniale jusqu’à nos jours. L’étude de la BD, des récits en case, des romans graphiques, des bandes dialoguées et des littératures dessinées de l’océan Indien prolonge cette réflexion sur les représentations du passé et leurs impacts sur la construction des identités indiaocéaniques. 

Mon implication au sein de la revue Tsingy en qualité de secrétaire de rédaction puis de directeur de publication me permet d’élargir mon champ d’expertise à d’autres domaines des SHS. Surtout, mon poste de rédacteur en chef d’Outre-Mers. Revue d’histoire me permet d’élargir mes perspectives sur l’histoire coloniale. 

Une recherche en cours s’appuie sur la réalisation d’interviews d’anciens élèves de l’École Normale (promotions des années 1960 et 1970), en vue de la réalisation d’un film avec les services de la DAMAN (service audiovisuel de l’université de La Réunion). 

Enfin, je prépare actuellement une HDR en histoire sur l’enseignement, la formation et l’éducation en situation coloniale autour des thématiques liées aux normes nationales, leur adaptation en situation coloniale et le sous-impérialisme éducatif à La Réunion durant la période de la Troisième République.

Responsabilités administratives/fonctions :

  • Rédacteur en chef Outre-Mers. Revue d’histoire
  • Co-directeur revue Tsingy
  • Ancien directeur adjoint ESPE.
 

Axes de recherches :

  • Histoire de l’enseignement en situation coloniale.

  • Identité et sentiment d’appartenance en situation coloniale.

  • Didactique de l’histoire dans le contexte ultramarin.

  • Histoire et bande dessinée dans l’océan Indien.

 

Mots clés : didactique de l’histoire, identité, contextualisation.  

Activités d’enseignement :

  • Master MEEF 1er et 2nd degrés

  • Formateur académique

  • Intervenant CIRD (Antananarivo) en didactique de l’histoire

  • Formateur AEFE, CIEP

  • Référent laïcité du réseau ESPE

  • Responsable pédagogique du parcours MEEF PLP Lettres-Histoire

 

Publications récentes :

  • Fageol P.-É. & Wallian N. (2018). « Cultures patrimoniales et contexte en EPS : dans la fabrique des traditions arrangées », in Wallian N. (dir.), Contextualisation et interculturalité. Berne : Peter Lang, pp. 161-188.

  • Fageol P.-É. & Roux O. (2018). « L’adaptation des contenus d’enseignement en Histoire-Géographie à La Réunion : discours sur l’altérité et crises identitaires », in Dominique Tiana Razafindratsimba et Lolona N. Razafindralambo (ss.-dir.). Interculturalité, circulation, globalisation. Nouveaux contextes et nouvelles pratiques, Paris : L’Harmattan, « Collection Espaces Interculturels », pp. 263-280.

  • Fageol P.-É. & Garan F. (2018). « ”Roman national” et histoire régionale dans l’océan Indien. L’enseignement de l’histoire à Madagascar et à La Réunion depuis 1960 », in Dubois J. & Legris P. (dir.), Disciplines scolaires et cultures politiques : des modèles nationaux en mutation depuis 1945. Rennes : Presses Universitaires de Rennes, pp. 45-58.

  • Fageol P.-É. (2018). « La Réunion et le mouvement de rétrocession de l’île Maurice à la France (1918-1921) ».  Guerres mondiales et conflits contemporains, PUF, n°271, pp. 91-112.

  • Fageol P.-É. (2017). « Madagascar dans le discours des sociétés savantes de La Réunion, la « colonie colonisatrice » (1855-1940) ». Outre-mers n°394-395, pp. 217-244.